La crise sanitaire mondiale déclenchée par le Covid-19 soulève de nombreuses interrogations pour les entreprises multinationales du CAC 40 qui jouent un rôle moteur dans l’économie française, notamment dans les secteurs de l’industrie, de l’énergie, de l’automobile, de la pharmacie, des services, de l’agroalimentaire et du luxe.

Sous l’impulsion de la globalisation, ces grands groupes ont fortement investi sur les marchés internationaux si bien que leurs activités de recherche et développement, de production et de marketing sont désormais localisées dans les économies matures et émergentes.

Aujourd’hui, la situation provoquée par le Covid-19 est susceptible de remettre en cause leurs stratégies et leurs modes de fonctionnement et il paraît dès lors intéressant de s’interroger sur leurs réactions face à cette pandémie.

Un constat en demi-teinte

Nous avons mené un travail de recherche visant à identifier les réponses des multinationales françaises face à la propagation mondiale du Covid-19.

Il a pris la forme d’une étude qualitative fondée sur l’examen systématique des réactions annoncées sur les sites Internet des 40 entreprises françaises cotées au CAC 40. La période d’observation s’étend du 12 mars 2020, date de déclaration de la pandémie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), au 10 avril 2020.

L’analyse des données collectées met en relief la diversité des réponses qui sont apportées par les multinationales du CAC 40. Nous avons identifié quatre groupes de multinationales :

  • Les multinationales « citoyennes » faisant preuve de générosité (15 entreprises) ;
  • Les multinationales tournées vers la continuité de l’activité (10 entreprises) ;
  • Les multinationales orientées vers l’innovation (5 entreprises)
  • Les multinationales n’ayant pas annoncé de mesures spécifiques face au Covid-19 (10 entreprises).

Les multinationales « citoyennes » faisant preuve de générosité

Ces 15 multinationales ont mis en place des mesures variées qui concernent leurs parties prenantes (salariés, clients, fournisseurs, actionnaires), mais aussi d’autres organisations comme les structures médicales, associations, organisations non gouvernementales (ONG).

Elles offrent des protections particulières à leurs salariés (par exemple, le paiement des salaires et une couverture santé durant la crise) et des garanties spécifiques à leurs clients et à leurs fournisseurs, notamment pour répondre à leurs besoins de trésorerie.

Plusieurs multinationales renoncent à payer des dividendes à leurs actionnaires pour verser les sommes allouées à la reprise économique. De nombreuses actions sont destinées aux structures médicales (dons de masques, de matériel médical, de tests de dépistage, de gel hydroalcoolique). Des aides financières sont proposées aux associations et aux ONG qui sont engagées dans les actions sociales pour aider les personnes fragiles et vulnérables.

Les Echos

@LesEchos

La pandémie a fait s’évanouir près de 110 milliards d’euros de dividendes en Europehttps://trib.al/YZjiVx8 

Dividendes : la guillotine du Covid-19

Dividendes : la guillotine du Covid-19

La pandémie a fait s’évanouir près de 110 milliards d’euros de dividendes en Europe.

lesechos.fr

See Les Echos’s other Tweets

On peut aussi noter les initiatives de mécénat scientifique pour soutenir la recherche sur les maladies infectieuses. La générosité des multinationales « citoyennes » se traduit par de nombreux programmes de solidarité et la création de fonds spécifiques destinés à financer les actions de lutte contre le Covid-19.

Les multinationales tournées vers la continuité de l’activité

Dix multinationales du CAC 40 ont choisi de mettre la priorité sur la continuité de l’activité. Ces entreprises mettent en avant les mesures prises pour protéger la santé et la sécurité des collaborateurs et pour accompagner et servir leurs clients particuliers et professionnels.

Elles sont amenées à adapter leurs modes de fonctionnement, notamment à travers l’organisation du travail à distance et des mesures de sécurité concernant les processus de production. Les plans de continuité d’activité sont accompagnés par quelques actions solidaires, notamment pour aider les professionnels de santé et les hôpitaux.

Les multinationales orientées vers l’innovation

Cinq multinationales privilégient l’innovation pour faire face à l’aggravation de la situation liée à la pandémie. Une initiative majeure est la création d’un groupement d’industriels, associant Air Liquide, le Groupe PSA, Schneider Electric et Valeo (qui n’est pas coté au CAC 40), dont l’objectif est de produire 10 000 respirateurs de réanimation en 50 jours. Les quatre multinationales doivent se coordonner dans l’urgence pour mettre en place cette nouvelle coopération.

Le Monde

@lemondefr

Coronavirus : Schneider Electric, PSA et Valeo viennent prêter main forte au spécialiste des respirateurs artificiels Air liquide, pour fabriquer des respirateurs https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/04/01/coronavirus-l-industrie-automobile-s-improvise-fabricante-de-respirateurs_6035161_3234.html?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1585734500 

Coronavirus : l’industrie automobile s’improvise fabricante de respirateurs

Schneider Electric, PSA et Valeo viennent prêter main forte au spécialiste des respirateurs artificiels Air liquide, que ce soit en termes d’assemblage ou de logistique.

lemonde.fr

38 people are talking about this

Le groupe de luxe LVMH modifie ses lignes de production pour fabriquer du matériel essentiel aux structures médicales (gel hydroalcoolique, masques, gants, lunettes de protection). Les laboratoires Sanofi s’engagent dans une course à l’innovation pour développer un vaccin contre le Covid-19 et pour tester de nouvelles solutions thérapeutiques. Le groupe s’est associé avec plusieurs partenaires, notamment aux États-Unis.

Les multinationales n’ayant pas annoncé de mesures spécifiques

Il paraît intéressant de noter que dix multinationales du CAC 40 n’ont pas annoncé de mesures spécifiques par rapport au Covid-19 sur leur site Internet. Ce choix peut paraître surprenant dans un contexte de crise sanitaire mondiale.

Une étude à approfondir

Dans le cadre de cette recherche entamée « dans l’urgence », nous avons fait le choix de nous focaliser sur l’identification des principales réactions observées dans le but de comprendre comment les multinationales françaises peuvent gérer cette crise sanitaire inédite.

Plusieurs enseignements peuvent être tirés des réactions observées. Notre travail révèle que la plupart des multinationales s’adaptent à la nouvelle situation et font preuve de flexibilité et de responsabilité.

De manière surprenante, certaines multinationales n’ont pas annoncé de mesures spécifiques par rapport à la pandémie et il serait pertinent de s’interroger sur les raisons de ce choix.

Il ressort de notre analyse que la crise sanitaire mondiale provoquée par le Covid-19 entraîne de nombreux changements pour les multinationales du CAC 40, notamment au niveau des stratégies empruntées, des modes d’organisation et des relations avec les parties prenantes et la société.

La réalisation d’une étude complémentaire dans plusieurs mois permettrait d’analyser l’impact des mesures prises sur les orientations stratégiques futures et, in fine, sur la performance des entreprises observées.