CC BY

L’année 2020 a vu notre planète s’arrêter, notre présent, bouleversé. Et si c’était le moment de réfléchir à nos futurs ?

Le podcast « le temps dans tous ses états » a été pensé pour réfléchir à la notion de temps grâce aux scientifiques du CEA, entre philosophie, biologie, physique et même science-fiction.

Nous vous proposons de (ré)écouter les six épisodes de cette série.

Promenons-nous dans le temps, entre philosophie et physique

Des limites floues entre passé, présent et futur., CC BY-SA. David Werbrouck/UnsplashCC BY

Dans ce premier épisode, nous recevons Étienne Klein pour tenter de définir notre sujet de discussion : le temps. Expérience complexe appelant la philosophie et la physique. Nous parlons également de l’avenir. Beaucoup y ont réfléchi pendant la crise du Covid-19 avec ce fameux « monde d’après ». Un avenir que notre invité disait laissé en jachère intellectuelle ou abandonné aux collapsologues. L’avenir serait-il en train de faire son retour dans le présent ? D’ailleurs, est-il déjà là, quelque part ?

Listen on Apple Podcasts

Voyagez dans le temps à vos risques et périls – de la science à la science-fiction

Voyager dans le temps est proche de l’impossible et aurait de lourdes conséquences. Enzo B/Unsplash, CC BYCC BY

Pour ce second épisode, nous dialoguons avec Roland Lehoucq pour savoir ce que la physique nous dit des voyages dans le temps. Serait-il possible d’aller dans le futur pour savoir s’il a changé, et à quelles conditions ? Pourra-t-on jamais envoyer des informations dans le passé ? Nous parlons aussi des lourdes conséquences des voyages dans le temps imaginaires que nous content les œuvres de science-fiction et de leurs rôles dans l’invention de futurs possibles.

Listen on Apple Podcasts

Erratum, avec nos excuses : à partir de 2 :49, vous devriez entendre : « Elle peut trouver par exemple que son voyage va durer dans son temps propre, mesuré par son chronomètre, une année, et puis Bob va mesurer par exemple 10 années. Avec pour conséquence que si Alice est partie plus âgée que Bob par exemple, elle avait deux ans de plus que Bob par exemple, quand elle revient elle est plus jeune, elle a vieilli d’un an, alors que Bob a vieilli de 10 ans, donc elle se retrouve plus jeune : elle se trouve dans le futur de Bob. »

Mesurer notre perception du temps en confinement

Les aiguilles ont-elles bougé à la même vitesse pendant le confinement ? Brooke Campbell/UnsplashCC BY

Dans ce troisième épisode, nous interrogeons Virginie van Wassenhove pour comprendre comment mesurer notre perception du temps totalement subjective, de façon objective.

Elle nous explique comment elle a réussi à mettre en place une recherche pluridisciplinaire, mondiale, en plein confinement pour étudier comment les citoyens du monde ont vécu ces confinements dans des contextes très différents.

Listen on Apple Podcasts

La course contre la montre d’un généticien face au Covid-19

Dans un laboratoire de génétique. luchschenF/ShutterstockCC BY

Au moment de la crise sanitaire aiguë, l’attention médiatique s’est légitimement portée sur le travail des soignants, mais un autre corps de métiers a été, et continue à être de première importance : les scientifiques.

Grâce au témoignage de Jean‑François Deleuze, vous pourrez apprendre comment le temps de la recherche a été totalement bousculé. C’était d’abord un flux impressionnant de publications à intégrer quotidiennement, puis une réflexion intense, mais rapide pour monter de nouveaux projets, et en apprendre plus sur la génétique du virus et celle des patients. Avec comme question centrale : y avait-il des déterminants génétiques expliquant la susceptibilité à tomber malade et à déclencher, ou non, une forme sévère.

Entre urgence et science, une collision de temporalités

Vue d’artiste d’une expérience d’ATLAS, au CERN. CERNCC BY

Dans ce cinquième épisode, Nathalie Besson nous explique ce qu’est la démarche scientifique, pourquoi elle prend du temps, et pourquoi les statistiques sont indispensables. Elle nous parle de la collision entre l’urgence de la crise et de la nécessaire lenteur de la science. Un décalage de temporalités qu’elle illustre avec des exemples d’astronomie et de physique des particules, puisqu’elle navigue au quotidien entre l’infiniment petit des collisions de particules élémentaires et les dizaines d’années qu’il faut pour construire les grands instruments scientifiques comme le LHC.

Listen on Apple Podcasts

Projets scientifiques « commando » en temps d’épidémie

La crise a changé, pour certains, la manière de faire de la recherche. UnsplashCC BY

Chercheur un jour, chercheur toujours : Stéphane Sarrade dirige aujourd’hui les programmes énergie du CEA, mais garde un pied dans la communauté des « fluides supercritiques ». La crise du Covid-19 est pour lui l’occasion de renouer avec le quotidien de la recherche. Dans ce sixième épisode, Stéphane Sarrade nous expose l’objectif du projet « commando » qu’il a monté avec des experts d’autres disciplines : développer de nouveaux outils pour les biologistes, leur permettant de désactiver le SARS-CoV-2 en laboratoire, afin de mieux comprendre ses mécanismes.